Voyage

Le Taj Mahal, le monument désormais inaccessible aux touristes en Inde

Lorsque vous organisez un voyage en Inde, l’un des monuments à visiter absolument est le Taj Mahal. Malheureusement, depuis 2017, le monument ne figure plus sur les guides touristiques en Inde. Ce retrait fait suite aux menaces d’altération par la pollution et le tourisme de masse.

Le monument le plus célèbre en Inde

Le Taj Mahal est à lui seul un véritable contraste tant par son architecture que par son histoire. C’est d’ailleurs cette ambivalence qui lui vaut de figurer à la carte de tous les circuits en Inde  proposés par les agences de voyages.

Construit entièrement en marbre de 1631 à 1643, avec une forme qui rappelle celle d’une couronne, le Taj Mahal est un mausolée qui porte fièrement le nom de “Palais de la couronne”.

Si sa forme architecturale rappelle étrangement les palais musulmans et tranche avec les représentations architecturales indiennes, c’est parce qu’il s’agit justement d’une construction moghole. Il cumule de ce fait des techniques architecturales aussi bien indiennes, islamiques, iraniennes qu’ottomanes.

Le bâtiment multiséculaire qui mesure 73 m de haut a été inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1983. C’est à Agra, au nord de l’Inde, plus précisément dans l’État d’Uttar Pradesh que se trouve le mausolée qui attire plus de 700 000 visiteurs par an.

Voilà une carte qui donne envie d’aller connaître ce monument historique de l’Inde. Si vous n’avez jamais eu la chance de le visiter auparavant, il ne sera plus possible aujourd’hui de le faire.

Un monument fragilisé

Taj Mahal - voyage en Inde

De nombreux experts ont conclu à la nécessité de la fermeture du Taj Mahal au tourisme en raison des risques de fragilisation dus au cumul de nombreux facteurs. Le plus important étant la surreprésentation touristique et la délicatesse du marbre.

Les programmes de protection du Taj Mahal ont démarré en 1942 pendant la seconde Guerre Mondiale. En 2001, après le 11 septembre, des travaux ont permis de limiter la réverbération du soleil sur le marbre du monument, afin de le rendre invisible sur 40 km à la ronde, pour ne pas en faire une cible éventuelle.

Une zone Taj trapèze, représentant 10 400 km², a été établi autour du monument dans le but de limiter le trafic routier ainsi que les effets des émissions industrielles. Le Taj Mahal est régulièrement nettoyé avec de l’argile afin d’absorber les polluants qui se déposent sur le marbre et le jaunissent.

Toutefois, c’est surtout ces 10 000 à 70 000 visites par jour qui menacent les fondations du monument construites depuis 4 siècles.

Maceo Ouitona
Maceo Ouitona est journaliste et traducteur passionné de technologies, de mangas et de crypto-monnaies

Laisser un commentaire